étourdissant


étourdissant

étourdissant, ante [ eturdisɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1615; de étourdir
1Qui étourdit par son bruit. assourdissant, fatigant. Vacarme étourdissant. abrutissant. « un rire prolongé, étourdissant, à toute volée » (Baudelaire).
2(1670) Fig. Qui fait sensation, qui cause une stupéfaction admirative. éblouissant, étonnant, merveilleux, sensationnel. Un succès étourdissant. Luxe étourdissant. prodigieux. « Sardou fut étourdissant, éblouissant de verve » (A. Gide).
⊗ CONTR. Reposant. Banal, décevant.

étourdissant, étourdissante adjectif Qui étourdit, fatigue, abrutit par son bruit ; abrutissant, assourdissant : Clameurs étourdissantes. Qui cause de la stupéfaction admirative par son caractère extraordinaire, inattendu, merveilleux ; sensationnel : Il a été étourdissant d'esprit pendant tout le repas.étourdissant, étourdissante (synonymes) adjectif Qui étourdit, fatigue, abrutit par son bruit ; abrutissant, assourdissant
Synonymes :
- abrutissant (familier)
Qui cause de la stupéfaction admirative par son caractère extraordinaire...
Synonymes :
- éblouissant
- époustouflant (familier)
- étonnant

étourdissant, ante
adj.
d1./d Qui étourdit. Bruit étourdissant.
d2./d Fig. Très surprenant, étonnant. Elle a un talent étourdissant.

⇒ÉTOURDISSANT, ANTE, part. prés. et adj.
I.— Part. prés. de étourdir.
II.— Emploi adj.
A.— Qui étourdit. Synon. abrutissant (fam.), assommant, assourdissant, soûlant (fam.). Cette journée a été fatigante et étourdissante (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p. 155). Et le brouhaha recommença plus violent et plus étourdissant (DU CAMP, Mém. suic., 1853, p. 56). Sous le papier de soie, il y avait une grosse fleur blanche au parfum étourdissant (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 330).
B.— Au fig. Qui étonne par son côté exceptionnel, inédit. Succès étourdissant. Synon. éblouissant, époustouflant (fam.), merveilleux, prodigieux, sensationnel. Une ville étonnante, une ville étourdissante, une ville ahurissante, une ville avec des rues, des auberges, du monde, une ville qui a l'air d'une ville et qui n'en est pas une, une ville enchantée par le hasard, une ville impossible (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 101). Étourdissant d'esprit (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 321).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. :161. Bbg. DUCH. Beauté 1960, pp. 141-142.

étourdissant, ante [etuʀdisɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1615; p. prés. de étourdir.
1 Qui étourdit par son bruit. Assommant, assourdissant, fatigant, importun. || Vacarme étourdissant. || Ces cloches sont étourdissantes.Ce gamin est étourdissant.
1 (…) souvent les enfants qui se font d'abord le moins entendre deviennent ensuite les plus étourdissants quand ils ont commencé d'élever la voix.
Rousseau, Émile, I.
2 (…) un rire prolongé, étourdissant, à toute volée, qui aurait réveillé les Sept Dormants.
Baudelaire, les Paradis artificiels, Mangeur d'opium, II.
2 (1670, in D. D. L.). Fig. Qui fait sensation, qui cause une stupéfaction admirative. Éblouissant, écrasant, époustouflant, étonnant, extraordinaire, merveilleux, prodigieux, sensationnel. || Un succès étourdissant. || Luxe étourdissant. || Une toilette étourdissante. || Discours étourdissant. || Brio étourdissant.(Personnes). || Étourdissant de verve. || Étourdissante de beauté.
3 Aujourd'hui toutes les admirations, toutes les impressions, tout se résume, tout se résoud par étourdissant(…) Étourdissant est le point culminant du langage (…)
Balzac, Mots à la mode, Œuvres diverses, II.
4 C'est demain que Victor Hugo est reçu académicien (…) Le discours, dit-on d'avance, est étourdissant, est éblouissant (…).
Sainte-Beuve, Correspondance, 2 juin 1841, IV (→ Discours, cit. 16).
5 Sardou fut étourdissant, éblouissant de verve; il parla, durant presque tout le dîner, de la Révolution française (…)
Gide, Journal, 19 janv. 1902.
CONTR. Reposant. — Décevant, faible, inexistant.

Encyclopédie Universelle. 2012.